Suivez Infobourg :

Les (étonnantes) particularités du système éducatif finlandais


finlande

Qu’il plaise ou non, il semble que le modèle éducatif finlandais fonctionne! Voici des points clés des plus surprenants, qui auront de quoi alimenter les discussions… Par exemple, saviez-vous que les élèves finlandais ne subissent aucune évaluation pendant les 6 premières années d’école?

La publication Business Insider International en faisait état en décembre 2011. En 2007, la Finlande a complètement réformé son système éducatif, en faisant aujourd’hui l’un des meilleurs au monde. Comment y sont-ils parvenu? Il semblerait que la clé passe par l’abandon complet du modèle centré sur l’évaluation des acquis.

Voici quelques faits intéressants à propos du système éducatif finlandais, tels que traduits de l’article du Business Insider International mentionné précédemment.

À propos des élèves et de l’apprentissage…
- Les petits finlandais commencent l’école à l’âge de 7 ans seulement.
- 30 % des élèves reçoivent de l’aide spécialisée pendant leurs 9 premières années d’école.
- Les élèves ne subissent aucune évaluation pendant les 6 premières années.
- Il n’existe qu’un seul test standardisé, et il est administré aux élèves de 16 ans.
- Difficultés d’apprentissage ou pas : les élèves apprennent dans les mêmes classes.
- Les classes de sciences sont limitées à 16 élèves pour qu’ils puissent faire des travaux pratiques à chaque période.
- Les élèves du primaire disposent de 75 minutes de récréation par jour.

 

À propos de la réussite éducative…
- 66 % des élèves entament des études supérieures, le plus haut taux de l’Europe.
- La différence entre les élèves les plus faibles et les plus forts est la plus petite au monde.
- 93 % des élèves réussissent leurs études secondaires.
- Depuis 2001, les jeunes Finlandais arrivent dans les premières positions des classements internationaux en science, lecture et mathématiques.
 

À propos des finances…
- La Finlande dépense en moyenne 30 % moins par élève que les Etats-Unis.
- Le système d’éducation est financé à 100 % par l’État.
- Le salaire moyen d’un enseignant qui débute est l’équivalent de 29 000 $US en 2008. Après 15 ans d’expérience au secondaire par exemple, il est équivalent à 102 % de la moyenne des diplômés universitaires.

 

À propos des enseignants…
- Ils ne sont en classe que 4 heures par jour, et ont 2 h de formation continue par semaine.
- Tous les enseignants ont une maîtrise, entièrement payée par l’État.
- Ils sont sélectionnés parmi les meilleurs 10 %.
- Il y a eu en 2010 pas moins de 6600 candidats pour combler 660 postes au primaire.
- Leur statut social se compare à celui des médecins et des avocats.

 

On pourrait être tenté de croire que le système éducatif n’est pas nécessairement en cause dans ces résultats. Cependant, il semblerait que la Norvège, pays d’une superficie et d’une population semblable à la Finlande, avec une culture relativement homogène, opérant un système scolaire rappelant celui des Etats-Unis, performe plutôt comme les Américains.

Et vous, qu’est-ce qui vous surprend le plus?

À propos de l'auteur

Audrey est rédactrice en chef d'Infobourg.com et directrice de l'osbl L'École branchée. Elle s'implique bénévolement dans l'organisation d'EdCamp Québec et du REFER, ainsi qu'au sein du conseil d'administration de l'AQUOPS. En dehors de cela, elle est consultante en communication et formatrice en technologie éducative.

    Pour suivre l'auteur :
  • linkedin
  • twitter


Ne manquez aucune nouvelle d'Infobourg.com!
Abonnez-vous à notre bulletin hebdomadaire par courriel!


6 réponses à « Les (étonnantes) particularités du système éducatif finlandais »

  1. Slimane Hassayoune dit :

    Rien de surprenant dans ces exploits extraordinaires du système éducatif finlandais eu égard au choix judicieux des enseignants, au système performant de formation continue et au dévouement de tous ceux qui veillent au plus près à la bonne gouvernance de l’éducation nationale Finlandaise.

  2. Patrick Tampick dit :

    La Finlande n’a pas, comme d’autres pays un taux élevés d’immigrés. De plus, il est difficile de comparer une population de 5 millions d’habitants et ce que peut faire le gouvernemant par raport à des pays ayant une plus forte densité de population

  3. Daniel AKPOHOUNKOU dit :

    Non à cette analyse fixiste. Je crois plutôt au mouvement, au sens de l’histoire, du vouloir évoluer, de la volonté socio-politique( que les gouvernants et les gouvernés le veuillent) d’abord. Et le reste après. La comparaison qui pousse à une reconnaissante défaillante ‘st plus de mise .Je crois que la Finlande, quoique moins dense a la volonté de former des homes et des femmes de qualité , et de partager la richesse nationale pour le bien être de son peuple.
    Ces efforts doivent inspirer les autres pays de la planète pour le bonheur du globe.

  4. alinea30 dit :

    Patrick je vous propose de trouver un docu « l’école à bout de souffle » diffusé aujourd’hui sur LCP … Vous aurez alors votre réponse sur le système finlandais et la réponse qu’il apporte aux émigrés ; excellente réponse d’ailleurs …. Bien à vous tous …

  5. Matthieu dit :

    Ce n’est pas l’Etat mais le contribuable qui finance. Merci d’éviter ce genre de sophisme.

  6. youssef agharass dit :

    bon soire je un étudiant du sciences de l’éducation au Maroc, mon professeure ma demandé de faire une comparèsent entre notre système éducatif marocain, et votre système finlandais. s’il veut plait, pouvez vous m’aidés, par quelque documents ou bien des référence. et merci d’avance

Laissez un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: seo services | Thanks to seo company, web designer and internet marketing company