Suivez Infobourg :

TEDx Wilfrid-Bastien: 18 minutes pour changer l’éducation


Une brochette de six conférenciers inspirants. Dix-huit minutes chacun. Près de cent pédagogues attentifs. Des dizaines d’idées innovatrices. Un feu roulant d’animations. Voilà le programme de la première conférence TEDx (Technology Entertainment Design)  francophone sur l’éducation qui a eu lieu mercredi soir, à Montréal.

« Je n’ai pensé qu’en étant un petit peu désobéissant pédagogiquement, on en arriverait à une telle soirée, a lancé Pierre Poulin, initiateur de l’événement et créateur de la désormais célèbre iCl@sse à Saint-Léonard. Innovation et éducation sont deux mots qu’on ne voyait pas souvent dans la même phrase, mais ce ne sera plus une surprise après ce soir ».

Depuis la Chine où il travaille à implanter le modèle iCl@sse, l’enseignant à la Commission scolaire de Montréal Emmanuel Bernet, a ouvert le bal. Il a présenté un modèle pédagogique qu’il juge prometteur pour la motivation des jeunes : la gestion de classe par ateliers. Ses recherches concluent que les TIC, utilisées dans ce contexte, « favoriseraient largement l’engagement affectif des élèves ». Il formule quatre recommandations importantes pour favoriser l’apprentissage et l’engagement des élèves dans un contexte un peu plus adapté à leur réalité. Parmi celles-ci, notons l’achat de matériel informatique récent et varié, la combinaison de différents modes d’intégration des TIC et la diminution du ratio d’élèves par classe.

Le directeur de l’Association canadienne de l’éducation, Ron Canuel, s’est pour sa part prononcé sur le courage. Celui qui voulait faire une vraie différence pour les étudiants lorsqu’il a commencé sa carrière a évoqué une série de constats-chocs. « L’éducation est un investissement et ne devrait jamais être considérée comme une dépense. La technologie est une réalité permanente dans notre société et nos étudiants et nos éducateurs méritent les meilleurs outils pour enseigner ».

Enseignant à l’école primaire Wilfrid-Bastien, François Bourdon a ensuite invité les participants à remettre en question leurs croyances. Derrière lui, une photographie récente des pupitres alignés dans une salle de classe universitaire en formation des maîtres. « C’est là qu’on donne des cours en éducation en 2012, se désole-t-il. Comment être créatif dans un tel contexte? » En commençant sa carrière, il ne voulait surtout pas apprendre à survivre à 35 ans d’enseignement. Il a changé son environnement de classe, sa pédagogie et sa manière d’évaluer. « On me demande souvent où je travaille dans ma classe puisque je n’ai plus de bureau. Je réponds que je travaille partout, avec les élèves », raconte-t-il.

En observant les hauts et les bas de son fils à l’école, Sébastien Stasse arrive à deux constats. « Ce n’est pas normal que l’école soit incapable de donner le goût d’apprendre dès la maternelle. Que mon fils arrive à aimer à l’école ne doit pas reposer sur les épaules d’un seul enseignant dans l’ensemble de son cheminement scolaire. Les enseignants font la différence, mais à eux seuls, ils ne peuvent changer le système. » Après plusieurs années d’enseignement, celui qui « veut changer l’éducation » a fait le saut vers la direction d’école.

« Mille fois maître des derniers mètres » a été l’une des métaphores de François Rivest. Ce conseiller pédagogique coloré a raconté la fin d’une course à pied à l’époque où ’il faisait partie d’un club de course. Il a imagé la motivation exceptionnelle qu’il a ressentie lorsque ses entraîneurs couraient avec lui les derniers mètres d’un parcours particulièrement difficile. Il en tire une leçon simple. « Quand je suis présent, à côté, c’est comme ça que je réussis à être un agent de changement ».

« Et si les murs des écoles devenaient des fenêtres? » a demandé l’expert en médias sociaux à l’école Mario Asselin. Il a présenté une collection de perles de ses élèves à qui on avait demandé, à l’époque, de cesser d’écrire sur leur blogue de classe, un projet pédagogique auquel croyait déjà M. Asselin en 2003. Pourquoi? Parce que les fautes d’orthographe de leurs billets imparfaits publiés sur le Web portaient atteinte à la réputation de l’école. « L’école en vase clos est terminée, ce n’est plus possible », conclut-il.

Dix-huit minutes pour transiter vers une éducation adaptée au 21e siècle annonçait-on dans le programme de l’événement. Objectif atteint ! Les six vidéos captées lors de l’événement seront en ligne sous peu sur le site officiel de TED.

Pour en savoir davantage sur la conférence TEDX Wilfrid-Bastien

Pour consulter le fil Twitter de l’événement

À propos de l'auteur

Julie est conseillère pédagogique TIC au primaire et personne-ressource RÉCIT à la Commission scolaire des Affluents. Aussi, blogueuse ici http://goo.gl/vCPf4 et là http://goo.gl/6eIPgn

    Pour suivre l'auteur :
  • twitter


Ne manquez aucune nouvelle d'Infobourg.com!
Abonnez-vous à notre bulletin hebdomadaire par courriel!


15 réponses à « TEDx Wilfrid-Bastien: 18 minutes pour changer l’éducation »

  1. [...] TEDx Wilfrid-Bastien: 18 minutes pour changer l’éducation | Infobourg.com – TIC, actualité, gr… « Et si les murs des écoles devenaient des fenêtres? » a demandé l’expert en médias sociaux à l’école Mario Asselin . Il a présenté une collection de perles de ses élèves à qui on avait demandé, à l’époque, de cesser d’écrire sur leur blogue de classe, un projet pédagogique auquel croyait déjà M. Asselin en 2003. [...]

  2. [...] 18 minutes pour changer le monde [...]

  3. [...] je joins les rangs !». Pour lire le compte-rendu de l’événement Dans les signets du RIRE TEDx Wilfrid-Bastien: 18 minutes pour changer l’éducation – Infobourg – Par Julie Beaupré 2 mars 2012 Une brochette de six conférenciers inspirants. [...]

  4. [...] Une brochette de six conférenciers inspirants. Dix-huit minutes chacun. Près de cent pédagogues attentifs. Des dizaines d’idées innovatrices. Un feu roulant d’animations. Voilà le programme de la première conférence TEDx (Technology Entertainment Design)  francophone sur l’éducation qui a eu lieu mercredi soir, à Montréal.  [...]

  5. [...] Une brochette de six conférenciers inspirants. Dix-huit minutes chacun. Près de cent pédagogues attentifs. Des dizaines d’idées innovatrices. Un feu roulant d’animations. Voilà le programme de la première conférence TEDx (Technology Entertainment Design)  francophone sur l’éducation qui a eu lieu mercredi soir, à Montréal.  [...]

  6. [...] Une brochette de six conférenciers inspirants. Dix-huit minutes chacun. Près de cent pédagogues attentifs. Des dizaines d’idées innovatrices. Un feu roulant d’animations. Voilà le programme de la première conférence TEDx (Technology Entertainment Design)  francophone sur l’éducation qui a eu lieu mercredi soir, à Montréal.  [...]

  7. [...] Une brochette de six conférenciers inspirants. Dix-huit minutes chacun. Près de cent pédagogues attentifs. Des dizaines d’idées innovatrices. Un feu roulant d’animations. Voilà le programme de la première conférence TEDx (Technology Entertainment Design)  francophone sur l’éducation qui a eu lieu mercredi soir, à Montréal.  [...]

  8. [...] Une brochette de six conférenciers inspirants. Dix-huit minutes chacun. Près de cent pédagogues attentifs. Des dizaines d’idées innovatrices. Un feu roulant d’animations. Voilà le programme de la première conférence TEDx (Technology Entertainment Design)  francophone sur l’éducation qui a eu lieu mercredi soir, à Montréal.  [...]

  9. [...] Une brochette de six conférenciers inspirants. Dix-huit minutes chacun. Près de cent pédagogues attentifs. Des dizaines d’idées innovatrices. Un feu roulant d’animations. Voilà le programme de la première conférence TEDx (Technology Entertainment Design)  francophone sur l’éducation qui a eu lieu mercredi soir, à Montréal.  [...]

  10. [...] Une brochette de six conférenciers inspirants. Dix-huit minutes chacun. Près de cent pédagogues attentifs. Des dizaines d’idées innovatrices. Un feu roulant d’animations. Voilà le programme de la première conférence TEDx (Technology Entertainment Design)  francophone sur l’éducation qui a eu lieu mercredi soir, à Montréal.  [...]

  11. Clair 2013 dit :

    [...] pendant l’année, tels que les EdCamp de Montréal et bientôt Québec, ou les conférences TEDx en éducation. Plusieurs autres moments propices à ces rencontres et ces discussions existent dans les [...]

Laissez un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: seo services | Thanks to seo company, web designer and internet marketing company