Suivez Infobourg :

Construire un monde virtuel en classe, c’est sérieux!


Image 1

Minecraft, un jeu de construction virtuel laissé entre les mains des élèves dans une classe de 6e année, a donné des résultats pour le moins surprenants dans la classe de Pierre Poulin l’an dernier.

 

Minecraft est un jeu de simulation en ligne qui permet de créer un monde virtuel. D’un côté, on peut jouer en mode « survie », c’est à dire que les constructions ont comme but de se protéger des monstres qui sortent la nuit, et de l’autre, on peut l’utiliser seulement pour le plaisir de créer.

 

C’est cette dernière façon d’aborder le jeu qui a séduit Pierre Poulin, enseignant en 6e année à l’école Wilfrid-Bastien. Bien connu pour sa iCl@sse, il ne se doutait pas de ce qui arriverait quand il a proposé à ses élèves d’en explorer ensemble les possibilités pédagogiques.

 

« Nous travaillions justement les concepts d’aire et de périmètre en mathématiques quand j’ai introduit le jeu dans ma classe », explique-t-il. Les filles étaient moins intéressées, mais les garçons ont tout de suite embarqué. « Pour ne pas les perdre, je leur ai dit de me montrer des applications du jeu pour les mathématiques. » Dans Minecraft, la construction s’effectue essentiellement avec des « blocs » virtuels d’un mètre par un mètre, d’où l’intérêt en mathématiques.

 

Pierre Poulin a été surpris des résultats. « Ce groupe d’élève a littéralement construit une école virtuelle, une école de rêve! On y trouvait des icl@sses, un local TEDx, une piscine, etc. et tout – volumes, aires et périmètres - était soigneusement mesuré », se rappelle-t-il avec enthousiasme. L’un de ses élèves avait même réussi à connecter les portables de la classe en réseau pour que tous ceux qui le désiraient puissent participer en même temps à la construction.

 

« C’est sûr que Minecraft reste dans ma classe! », conclue-t-il.

 

Minecraft a été développé en Suède et compte maintenant une communauté internationale de passionnés. Il en coûte 30 € ou 41 $US pour une licence d’utilisation pour la classe. On peut en savoir plus en consultant cette page.

 

À lire aussi : l’article de Thot Cursus sur le sujet.

À propos de l'auteur

Audrey est rédactrice en chef d'Infobourg.com et directrice de l'osbl L'École branchée. Elle s'implique bénévolement dans l'organisation d'EdCamp Québec et du REFER, ainsi qu'au sein du conseil d'administration de l'AQUOPS. En dehors de cela, elle est consultante en communication et formatrice en technologie éducative.

    Pour suivre l'auteur :
  • linkedin
  • twitter


Ne manquez aucune nouvelle d'Infobourg.com!
Abonnez-vous à notre bulletin hebdomadaire par courriel!


Laissez un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: seo services | Thanks to seo company, web designer and internet marketing company